RESEDA –   Réseau francophone de soins et d’accompagnement pour

les exilés victimes de torture et de violence politique

 

Constatant la carence d’offre de soins dédiés aux personnes victimes de la torture et de la violence politique et l’absence d’action coordonnée des divers acteurs impliqués dans cette prise en charge, les associations Mana (Bordeaux), Osiris (Marseille), Primo Levi (Paris) et Ulysse (Bruxelles) décident de réunir leurs efforts au service d’une meilleure prise en charge de ces personnes. Les quatre associations fondatrices du Réseau RESEDA – Réseau francophone de soins et d’accompagnement pour les exilés victimes de torture et de violence politique –, rassemblées autour de valeurs éthiques et thérapeutiques communes affirmées dans cette plate-forme, se donnent pour objectifs
  • la mise en commun de leur expérience clinique,
  • l’amélioration de la prise en charge des patients à titre individuel et familial,
  • le développement de l’offre de soins
  • le plaidoyer et l’action politique en faveur des objectifs définis en commun.
Le Réseau – lancé officiellement en juin 2008 –  et rejoint depuis 2010 par les associations Parole sans frontière (Strasbourg) et Appartenances (Lausanne) ne conçoit son action qu’en l’inscrivant dans le contexte politique, juridique, administratif et social dans lequel ses membres sont amenés à travailler et en établissant un lien étroit entre la clinique et le politique.
Faisant écho au poème d’Aragon La Rose et le Réséda publié en 1943 en hommage à la Résistance, le nom RESEDA à forte valeur symbolique est porteur d’un engagement auquel les associations s’efforceront de rester fidèles.

 

Le positionnement éthique du Réseau

 

1.        L’indépendance politique : le Réseau agit en toute indépendance vis-à-vis de toute obédience politique, confessionnelle, syndicale ou autre. Il affirme sa liberté d’expression et de critique vis-à-vis des pouvoirs publics nationaux ou des institutions internationales ;
 2.        La non-discrimination à l’égard des personnes accueillies : les personnes qui sollicitent une prise en charge auprès des associations membres du Réseau sont accueillies sans distinction de statut administratif, d’opinion, de genre, de religion ou d’origine géographique ;
 3.        La prise en compte de la spécificité du vécu traumatique des personnes accueillies, permettant de reconnaître  la personne en tant que victime de violence politique et leurs souffrances comme séquelles de violences intentionnelles ;
 4.        La nécessité d’une approche pluridisciplinaire pour appréhender la multiplicité des problèmes et les souffrances des personnes accueillies tenant dûment compte de leurs dimensions individuelles, groupales et collectives ;
 5.        La reconnaissance de la position de sujet singulier de chaque personne accueillie avec ses dimensions conscientes, inconscientes et culturelles ;
 6.        Le respect des personnes accueillies qui implique le respect de leur parole, le recours, le cas échéant, à un interprète dans la langue de leur choix, le respect du rythme des personnes accueillies, la disponibilité et une qualité d’écoute ainsi que l’absence de toute pression sur elles et le respect de leur volonté concernant toute démarche publique les exposant, y compris dans les démarches de témoignages.
 

 

Les objectifs du Réseau

 

Réseau
1.        Le développement de l’offre de soins dédiés à ce public et une réflexion sur le lien nécessaire avec les soins dispensés dans le cadre des services de santé du droit commun ;
 2.        Une réflexion clinique et des échanges de pratiques, ainsi que l’élaboration d’outils de transmission de la spécificité de cette clinique articulée aux questions de droit et de politique, et la mise en commun par tous moyens de ces travaux (recherche, mutualisation de ressources documentaires, d’outils de diffusion etc.) ;
 3.        Des actions de sensibilisation et une mobilisation politique pour promouvoir des soins spécifiques et adaptés pour les victimes de la torture et de la violence politique et des meilleures conditions d’accueil des ces personnes.